Les oubliés de Tchétchénie

Publié le par Elisa

Revendiquant en vain son indépendance depuis 1991, la Tchétchénie, république constitutive de la fédération de la Russie, qui a connu des années noires marquées par des conflits violents avec l’autorité Russe, entre dans une phase de reconstruction.

 

 

 

C’est officiel, l’insécurité a baissé en Tchétchénie, ce qui permet à l’Organisation des Nations Unies d’effectuer des opérations sur le terrain. D’après la Coordination des affaires humanitaires de l’ONU, l’organisation ouvrira une représentation à Grozny, capitale de la république autonome en 2007. L’institution internationale a publié récemment son « plan de travail de transition 2007 pour le Caucase du Nord », nécessitant un budget de 79,6 milliards de dollars, en vue de reconstruire la région et de donner priorité à l’aide humanitaire.

 

 

L’année 2006 s’est effectivement révélée calme en comparaison aux années noires qu’a subi la Tchétchénie. Néanmoins, malgré l’amélioration notable avec une nette régression de la violence, on ne peut nier que la reconversion de la république tchétchène demeure un enjeu complexe. L’assassinat d’Anna Politkosvkaïa, journaliste émérite Russe, célèbre pour ses enquêtes critiques sur la guerre de Tchétchénie ainsi que son opposition indéniable à la politique du Kremlin, a soulevé le tabou qui continue à planer sur la situation de république constitutive. Ravagée par deux conflits sanglants contre la fédération Russe (1994-1996 et 1999-2000), les générations tchétchènes ont été meurtries par de violentes opérations de la part du gouvernement Russe, on retient les derniers évènements sanglants de la prise d’otages dans une école à Beslan, en septembre 2004, l’assaut des commandos contre les bâtiments des forces de l’ordre à Naltchik, en Kabardino-Balkarie en octobre 2005.

 

A raison d’une opposition qui a duré plus de dix ans et qui a touché de plein fouet les populations civiles, c’est la reconstruction psychologique de la Tchétchénie qui s’avère plus délicate, le peuple Tchétchène oublié, rescapé de tant de crimes impunis doit dorénavant revivre en acceptant son statut de république constitutive au sein de la fédération Russe.

 ^Carte de l'express.fr^

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article