Le Mouv', une radio en devenir

Publié le par Marty

     La Radio à l’esprit Rock de Radio France enregistre des pics d’audience jamais ressentis depuis 2001, la « faute » à une programmation très libre de ton qui enchantent les 15-30 ans.

 

 

 

     Crée en 1997 par l’antenne de Radio France, le Mouv’ cible avec ambition les jeunes. Implantée à Toulouse dans un premier temps, elle émet dans toutes les grandes villes de France depuis 2001, date clef dans l’histoire de la radio. Car depuis cette année-là, les audiences sont en forte progression. En ce début d’année 2007, et pour la première fois depuis la création de la radio, le Mouv’ dépasse le pour cent d’audience cumulée, se plaçant dans le top dix des radios nationales à thématique musicale.

 

 

Se distinguant de ses concurrents généralistes (NRJ, Fun Radio) ou spécialisés (Skyrock, RTL 2), le Mouv’ rompt avec la tradition en mettant en avant les nouveaux talents, tout en proposant les tubes du moment, pour assurer une certaine audience. Avec son slogan porteur de toute une génération, « l’esprit rock », le Mouv’ se focalise sur une programmation « Rock alternatif », mais n’hésitant pas à déjouer son fil directeur en plaçant certains morceaux de Reggae/Ska (Tryo, Manu Chao, Sergent Garcia), voire de pop/variété (Raphaël, Paolo Nutini, James Blunt), toujours très appréciés).

 

 

     L’originalité de cette radio réside dans sa liberté de ton. Etant sur le marché public, sans pubs donc, le Mouv’ se permet peut être ce que les contraintes du marché libéral auraient pu lui interdire : primer la qualité musicale au profit de la quantité commerciale. La programmation est une perle pour tout jeune amateur de rock qui se respecte, de l’emo rock très british, au punk made in US, en passant par des émissions à thème comme celle du Métal du dimanche soir, animée par le trublion Mc Fly, voire avec su pop-rock beaucoup plus soft dans la veine de Snow Patrol ou Nadasurf, l’éclectisme musical est réellement de mise sur le Mouv’, pour ceux qui la jugerait trop spécialisée. Quand aux émissions, il y a réellement encore de la qualité, comme « l’indé 30 », chaque jour à 19h00 qui répertorie les 30 meilleurs morceaux indépendants du moment, ainsi que le « Buzz », qui pendant votre repas de midi éclairera vos lanternes par des thèmes d’actualités, mijotées d’un décalage parfait. A éviter, « les filles du Mouv’ », seul bémol à déplorer sur cette radio, émission qui part dans des dérives Real TV et people, des débats qui n’ont pas vraiment lieu d’être, où la rédaction du Mouv’ cherche à cibler une écoute encore plus jeune.

 

     Radio pour les jeunes, le Mouv’ n’a aucunes prétentions, sinon d’être de qualité certaine, et pour les plus vieux, la rédaction se fait plaisir, en plaçant par moment des groupes aussi anthologiques que Téléphone, Noir Désir ou les Sex Pistols.

Publié dans Médias et Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article