Digne d'un film d'horreur

Publié le par Elisa

     Le procès de l’homme qui pourrait être le pire meurtrier de l’histoire du Canada s’est ouvert le 22 janvier en Colombie Britannique.

 

 

        « J’allais arrêter ça, j’étais seulement en train de planifier le dernier ». Après avoir avoué 49 meurtres atroces, le Canadien Robert Pickton a confessé qu’il voulait atteindre le chiffre « rond » de 50 victimes…

        Cet éleveur de porcs, depuis la fin des années 70 aurait ainsi organisé de nombreux assassinats dignes d’un scénario noir. Les meurtres semblent calqués sur des récits macabres en vogue, des polars tels « La ligne noire » de Jean Christophe Grangé, ou des longs métrages comme « Le silence des agneaux » de Jonathan Demme. Quoiqu’il en soit, si l’on ignore les inspirations du meurtrier, la réalité rattrape ici la fiction. S’attaquant à des droguées ou prostituées, l’assassin sévissait dans la banlieue pauvre de Vancouver. Malgré la révélation de 49 meurtres à son actif, Robert Pickton aurait en réalité éliminé plus de soixante femmes.  De nombreuses rumeurs planent sur les sordides méthodes de l’assassin : tortures, viols, coups…la plus atroce si elle est vérifiée, est la rumeur affirmant que l’assassin donnait ses victimes en victuailles à ses porcs. Faits avérées, les deux têtes de Serena Abostsway et Andrea Joesbury, sectionnées dans le sens de la longueur, retrouvées dans le congélateur de l’éleveur Canadien témoignent de sa barbarie. L’homme de 57 ans persiste cependant à nier certains meurtres, les qualifiants de « foutaises » et se disant victime d’un « coup monté ».  Dans cette affaire, la police canadienne est montrée du doigt pour son travail bâclé. En dépit des inquiétantes disparitions répétées depuis 1978, les inspecteurs n’avaient pas réellement ouvert une enquête sérieuse dans le quartier déshérité de Downtown Eastside.      

       Assurément, une intrigue si lugubre secoue le Canada, le procès du probable pire meurtrier du pays se déroulant à l’heure actuelle, est suivi avec une sorte de fascination obscène.

 

 

 

 

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article