Dictateurs au coeur tendre

Publié le par Elisa

        A l'occasion de la sortie dans nos salles du film Le dernier roi d'Ecosse de Kevin Macdonald, une controverse s'installe, comment réagir face à l'interprétation de la vie quotidienne d'un tyran sanguinaire, vue sous un angle méconnu et humain.

 

          Humain, téméraire et presque émouvant, c'est presque l'image dégagée par le terrible Furher dans un long métrage retraçant ses derniers instants La Chute de Oliver Hirschbiegel, sorti sur nos écrans en 2005. Vue des yeux d'une jeune secrétaire naïve, le personnage d'Hitler fait figure d'homme doté de sentiments comme nous tous.

Pareillement, dans le Dernier roi d?Ecosse, Forest Whitaker très investi dans le rôle de son personnage, parvient à faire ressortie l'aspect émouvant du dictateur mégalomane Idi Amin Dada, ayant dirigé d?une main de fer l'Ouganda de 1971 à 1979.

Ces deux exemples flagrants tentent de concevoir l?ambition atypique de ces personnages charismatiques, ce qui ne manque pas de fasciner les spectateurs.

Le résultat d'un délicat et long travail de reconstitution historique est réussi mais engendre néanmoins des controverse. Le spectateur en vient même à se sentir coupable d'éprouver quelque pitié et compassion pour ce genre de figures atroces pourtant coupables de crimes impardonnables et à première vue complètement délirées et dénuées de sentiments.

Que sont censés nous apporter ce genre de films en vogue au final ? Bien sûr, en aucun cas, leur dessein est de justifier voir glorifier le parcours des dictateurs ou pis encore, d'heurter les victimes de leur folies. L'objectif des réalisateurs de ces films est en vérité de comprendre la détermination de ces hommes, si cruels soient-ils, qui les poussé à de telles aliénations meurtrières.

Cependant, la diffusion de longs métrages historiques comme ceux-ci, engendre une polémique. En effet, la question est de savoir si l'on doit prohiber ce type de longs métrages, d?une part pour le respect des familles des victimes, qui peuvent y voir une atteinte. D'autre part, il faudrait éviter toute allusion aux sentiments de ces hommes afin que l'on garde en tête uniquement l'aspect cruel et inhumain de ces êtres sanguinaires. Ou, au contraire, doit-on continuer à réaliser ce genre de concept, afin de déceler les convictions et lire dans les pensées de ces tyrans.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marty 18/02/2007 14:49

Non, on n'aime pas Booba. Passe ton chemin, l'étranger.

carole 18/02/2007 13:21

t'aimes le rappeur Booba ??Si oui , j'ai créé un skyblog qui lui est entièrement consacré Il est tout neuf et je veux le faire connaitre.Si tu pouvais m'aider ça serait super gentil de ta part !Visite le , lache tes commentaires , et si mon blog te plais ,fais le tourner à tes potes !Les commentaires lachés sur les bons articles sont rendus !Gros bisous et merci , ça en prend que 2-3 minutes de ton temps pour le faire connaitre !Je compte sur toi !http://b2oba-official.skyblog.com