Deuxième film, quatre césars

Publié le par Elisa

Auréolé de quatre césars, la dernière réalisation de Guillaume Canet, « Ne le dis à personne », n’a pas volé ses récompenses, un film à la hauteur des exigences françaises.

 César du meilleur montage, du meilleur acteur, de la meilleure musique écrite pour un film et enfin du meilleur réalisateur…

Ce qui est sûr c’est que le créateur en herbe Guillaume Canet n’a pas raté son coup. Nous offrant un long métrage surprenant par sa mise en scène, son intrigue et le jeu époustouflant des acteurs, « Ne le dis à personne » contribue au succès de la carrière lancée du jeune français.

 

Sur fond d’une histoire d’amour passionnée, Guillaume Canet parvient à réaliser une intrigue totalement imprévisible qui mêle suspense, violence, émotions fortes, le tout rythmé par une musique composée sur mesure, des jeux de caméras stupéfiants et une palette d’acteurs époustouflants.

Très loin du premier long métrage « Mon idole », réalisé en 2002, qui avait surpris par son intrigue quelque peu tordue mais toutefois percutante, Guillaume Canet signe ici un thriller d’une grande qualité adaptée à un large public, qui risque d’en séduire plus d’un, tant par son synopsis surprenant que par sa mise en scène admirable.

Publié dans Médias et Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article