La grande malbouffe

Publié le par Elisa

              Une enquête surprenante de la DGCCRF (Direction générale de la répression des fraudes) dévoile un manque d’hygiène dans nos sandwichs et kebabs que nous consommons bien souvent sur le pouce. Depuis, c’est la panique, les émissions et reportages font dans l’investigation et nous révèlent des vérités effrayantes.

Imaginez que vous souhaitez prendre tranquillement un café sur Lyon, passer un moment paisible avec ceux que vous aimez. Néanmoins, en apportant les consommations, le tenant du bar se transforme prophète maléfique, tel un trouble-fête, et commence sans scrupule à accuser tous ces collègues (vendeurs de nourriture) de manque d’hygiène déplorable et de irrespect envers ses clients. Le café prend soudain un goût amer quand vous pensez à tous les mets que vous avez d’ores et déjà mangé au sein de ces établissements en question, stupéfait, vous ouvrez de grands yeux, écoutant ce médisant effectuer un catalogue des endroits infréquentables sur Lyon. La question qui vous vient alors : qu’est ce qui pousse cet homme à une telle condamnation ? La concurrence ? La jalousie ? Ou (pire hypothèse) tous ces dires sont véridiques et son seul dessein est de nous mettre en garde. En ressortant de ce café ce jour là, je me suis dis que tous ces propos étaient probablement dus à une sorte de paranoïa de cet homme.

Cependant, les faits m’ont vite rattrapé, depuis cette enquête surprenante de la DGCCRF, c’est toute la France qui est devenu parano. D’après le rapport de nombreux établissements- contrôlés sont non conformes au niveau de l’hygiène. Ainsi 46,9% des boulangeries, 34,5% des sandwicheries traditionnelles et 61,5% des orientaux vendant des kebabs contrôlés vendent de la nourriture presque impropre à la consommation.

Le documentaire Remballez, c’est pesé, diffusé jeudi soir sur France 2 dans Envoyé Spécial, nous a fait découvrir un univers inquiétant où tout est bon pour faire du bénéfice : changement des dates de péremption, récupération de mets déjà utilisés, manque d’hygiène dans les locaux…toutes ces escroqueries se faisant au détriment de la santé du consommateur payeur, qui après tout n’est que secondaire !

Cette calomnie a fait la une des médias hier. Nous sommes tous surpris par tant de « cynisme commercial ». Bien sûr, cette étude demeure générale, tous les commerces ne sont heureusement pas des harpagons, poussés par une logique lucrative immorale.

 

Cependant, à l’heure actuelle, rien ne nous certifie à 100% de la qualité de nos aliments. Force est de constater, qu’en dépit de toutes les enquêtes, tous les rapports qui seront dirigés, nous ne pouvons nous fier qu’à nous-mêmes pour éviter les pièges. Sinon, plus jamais nous ne consommerons de sandwichs, kebabs, hamburgers…et j’en passe, mets qui sont pourtant bien pratiques quant il s’agit de manger sur le pouce.

Publié dans Economie et Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article