Enfants armés

Publié le par Elisa

            A l’occasion de la conférence internationale concernant les enfants soldats ouverte à Paris le 5 février dernier, une vérité alarmante a ressurgi, l’existence de 250 000 petits combattants dans le monde.

 

                Regard soutenu, allure téméraire, attitude digne d’un combattant et arme au bras, derrière ce profil typique d’enfant soldat se cache bien souvent un passé douloureux. Enrôlés jeunes, martyrisés, transformés en véritables machines de guerre, ces petites âmes vulnérables à l’air malgré tout hagard

Photo: Nations Unies

n’ont plus rien. Profitant de leur innocence, de leur naïveté on les a métamorphosé. Issus pour la plupart de villages dévastés, ces enfants soldats ont connu plus de peine que nous n’en connaîtrons peut être jamais. Sans scrupules, on a cruellement ôté ces jeunes à leurs familles ou pis encore, on a sauvagement assassiné les personnes qu’ils aimaient le plus au monde, histoire de « leur apprendre la vie », de les « forger ». Il est alors facile, une fois que l’on ruine une existence, d’endoctriner des jeunes esprits éperdus. Qui sont-ils ces êtres sans cœur qui osent commanditer ce massacre ? Des chefs de guerre véreux se battant pour une cause, parfois perdue, ou des pillards assoiffés tuant pour quelques bijoux.

Qu’on refuse de la voir est une chose, mais la réalité nous rattrape, les chiffres désastreux ont été révélés, 250000 enfants soldats. Certaines manifestations ces temps-ci nous ont rappelés à l’ordre pour que nous n’oubliions pas ces petits combattants. La conférence historique tenue à l’initiative de la France a été un succès réunissant une soixantaine de pays, à l’issue de celle-ci, les « Principes de paris » devraient engager de nouvelles mesures positives. Le film d’Edward Zwick Blood diamond actuellement dans les salles, a remis au goût du jour cette tragéide touchant les jeunes africains.

                Ne pas négliger le cas des petits soldats est une bonne chose, encore que cela reste pour l’instant des mots, seulement des mots. Heureusement, avec la conférence de Paris, la communauté internationale semble enfin résignée à agir et à empêcher la propagation du fléau.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elisa 13/02/2007 20:12

Tu parles de quoi quand tu évoques les guignols?

koulou (flegroll) 13/02/2007 13:55

ha ha les guignols !